Daphné/Bleu venise : charmant voyage…

2 Juin

Daphné avait mis le feu à la nouvelle scène française en 2008 avec le swing de Musicamor: « Je mens très mal » y disait-elle. Avec son tout nouvel album, on la croit sur paroles (et musique).

Petit bijou de poésie, Bleu Venise nous emmène de confidence en confidence. Daphné y assume librement  un intimisme dépourvu de sentimentaliste. Les mélodies bercent là où les paroles touchent. Impossible d’en vouloir à notre compositrice voleuse d’images, elle a tout bien manigancé avec une sincérité désarmante qui s’évapore de chaque morceaux. « Portrait d’un vertige » ou « Mélodie à personne » murmurent soigneuseument des parts de nous-même et peut-être de tant d’autres. 

Mais derrière un romantisme légitimement posé, Daphné n’a pas perdu son brin de folie. L’élan, le rythme, l’enthousiasme de ses débuts sont tenaces et bienvenus, à l’image de ceux de « L’homme à la peau musciale » ou de « Où va Lila Jane? »

Poésie et insolence n’ont jamais été aussi bien mariées. Bon voyage de noces à Venise… 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :