Fall in love with Blue Valentine

19 Juin

« Je sais pas c’est un truc que je sens. Comme quand une chanson commence et que tu as envie de te mettre à danser »

Le Pitch : Dean et Cindy se sont aimés à la folie. Mais le temps a mal fait son travail (ou plutôt a fait son sale boulot…). Au moment où leur couple vacille, ils essaient de le sauver l’espace d’une nuit dans un hôtel.

Pourquoi ça buzz : Blue Valentine est construit sur un schéma de va-et-vient permanent entre passé et présent, en jouant sur la poésie de l’un et sur la violence de l’autre. Grâce à Ryan Gosling et Michelle Williams, à fleur de peau, il en ressort une intensité assez troublante. On reste en suspend tout au long du parcours de la passion à l’exaspération, parce qu’on VEUT savoir comment tout ça va finir presque autant que si c’était notre couple. L’effet de réalisme du film sans doute ? En tout cas Derek Cianfrance maintient une tension permanente dans chaque séquence, où l’on s’émerveille de la magie d’un amour qui se construit tout autant qu’on craint la seconde qui fera tout déraper, les gestes et les paroles irréversibles une fois ce même amour devenu impuissant.

En bref : Blue Valentine capte avec finesse l’essence d’une histoire passionnée et la restitue avec une justesse déstabilisante… En 3 mots (4?) : I’m in love.

1h54. Sorti en salles le 15 juin.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :