Archive | Paris est une fête RSS feed for this section

Expo Ahae : fenêtre ouverte sur le monde

8 Août

Image

 » La vie tient en un grain de sable »

Imaginez un homme qui regarde le monde de sa fenêtre. Toujours du même endroit. Pendant trois ans. Et qui prend durant ce temps près de deux millions de photos.

On pourrait penser que d’un même point fixe, on voit toujours les mêmes choses, dont on se lasse déjà au bout de plusieurs mois, prenant des clichés qui, à l’image des saisons, se suivent et se ressemblent. Mais l’artiste coréen créateur de cette expérience vient tout bouleverser. Ahae (on soulignera la résonance d’émerveillement que porte ce nom signifiant « enfant ») a capturé au fil des ans des milliers de formes, des atmosphères à chaque fois uniques, des reflets et des couleurs qui, photographiés du même angle, paraissent toujours provenir d’ailleurs. D’une seule fenêtre, Ahae semble avoir capté les essentiels de la nature.

L’espace crée tout spécialement pour l’exposition, au cœur du jardin des Tuileries, épouse l’esprit du photographe et ajoute au plaisir visuel un possibilité d’expérimentation sensorielle encore plus large. Le lieu éphémère est emprunt d’une lumière naturelle traversant un plafond à certains endroits entièrement voilé, les salles sont à l’image des espaces naturels – fraîches et immenses, la sonorité se veut en harmonie avec la plénitude qui émane de la plupart des images.

Beaucoup de ce qui a été capturé par Ahae, il est possible de le voir soi-même : le passage de rayons lumineux à travers un nuage, les vibrations créées par la pluie sur une étendue d’eau, les couleurs d’un ciel proche de la nuit. Par son concept même et l’unicité des instants observés et saisis, l’exposition révèle les infinis qui s’offrent lorsque, quand on regarde vraiment, on voit.

Expositions accueillie par le Musée du Louvre jusqu’au 19 août dans le Jardin des Tuileries (ligne 1 Tuileries ou Concorde). Du lundi au dimanche de 10h à 22h. Entrée libre.

Toutes les infos sur www.ahae.com

Publicités

Elles changent l’Inde : grande expo au Petit Palais

18 Déc

« En Occident, ils ont façonné la femme à partir de la côte d’un homme et lui ont attribué un rôle de tentatrice ou de vierge innocente. En Inde, nous avons toujours été mieux inspirées. Elle est à la fois Devi ou Shakti, la part féminine du divin, maitresse de l’univers; Durga, protectrice des Dieux; Saraswati, déesse de l’art, de la culture et de la musique; Laxmi, la richesse… »

Actrices, avocates, chef d’entreprise, écrivain : les femmes mises en lumière au Petit Palais participent à une révolution en Inde. Elles créent des entreprises de micro-crédit, mettent en place des programmes de développement économique et de justice sociale, se battent pour que plus de femmes osent plaider au barreau….

Six photographes de l’agence Magnum ont choisi de montrer leur parcours et leur quotidien. Il en ressort un courage teinté d’humilité et les couleurs vives d’un engagement. L’expo « Elles changent l’Inde » évite l’eccueil du pathos ou du grand discours pour livrer avec enthousiasme et simplicité le témoignage de femmes qui ont choisi de prendre leur vie en main pour changer celles des autres.

C’est jusqu’au 8 janvier dans l’un des plus beaux musées de la Ville de Paris, et c’est gratuit…

Plus d’infos :  http://www.petitpalais.paris.fr/fr/expositions/elles-changent-linde

Du mardi au jeudi de 10h à 18h. Nocturne le jeudi jusqu’à 20h. Petit-Palais – Métro Champs-Elysées Clemenceau.

Expo/ « Les théâtres de Jean-Louis Barrault, un périple parisien »

14 Août

Le rêve d’un « bateau théâtre » allant d’un port à l’autre, l’installation d’un théâtre-chapiteau à la Gare d’Orsay, la création de « maisons de théâtre »… C’est à Jean-Louis Barrault que reviennent toutes ces idées servant un nouveau théâtre. Le pavillon de l’Arsenal rend hommage au grand comédien – metteur en scène disparu en 1994 avec une exposition mêlant vidéos, photos et textes d’archives.

On y suit un parcours allant de ses années d’élève-comédien à l’atelier Charles Dullin jusqu’à la naissance du Théâtre du Rond-Point, où il monta ses dernières pièces. Entre temps, il y a son entrée à la Comédie Française, le « théâtre sous les arbres » au théâtre Marigny ou encore Mai 68 à l’Odéon. Et bien d’autres lieux dans lequels Jean-Louis Barrault a toujours défendu un théâtre accessible, qui valorise autant le classique que le contemporain et qui permet une rencontre entre artistes et public, au-delà de toute philosophie élitiste ou bourgeoise…

La créativité et l’engagement de celui qui voyait « la représentation comme un acte d’amour » sont à découvrir jusqu’au 28 août.

Pavillon de l’Arsenal – 21 Boulevard Morland 75004 Paris. Métro Sully Morland.

Entrée libre. Du mardi au samedi, de 10h30 à 18h30 et le dimanche, de 11h à 19h.

Les étés de la danse : le Miamy city ballet ensoleille Paris

7 Juil

Le festival des Etés de la danse a pris place au Théâtre du Chatelet pour donner à voir, jusqu’au 23 juillet, 17 représentations de danse classique et moderne.

C’est le Miamy city ballet qui est à l’honneur de cet événement invitant chaque année depuis 2005 une des plus grandes compagnies de danse du monde. Si l’édition 2011 favorise le classique et rend hommage au chorégraphe Balanchine (Ballet Imperial, La Valse…), les amateurs de danse moderne trouveront aussi leur compte avec In the Upper Room, mixant jazz et classique, ou Nine Sinatra Songs, choregraphié sur les chansons du crooner par Twyla Tharp. Ce ne sont que d’infimes exemples parmis la dizaine de spectacles programmés…

La combinaison de spectacles (3 à 4 par soir) est différente à chaque date et propose plusieurs classiques + au minimum un moderne.  C’est le côté anti-élististe du festival qui fait tout son charme : place à la découverte de genres différents et aux prix plus abordables que d’habitude (ça commence à 15€). On peut même avoir la curiosité bien placée d’assister aux répétitions des danseurs lors des cours publics les vendredis 15 et 22 juillet à 12h (10€).

Une bonne occasion de (re) tomber amoureux de la danse… que l’été à Paris rend visiblement resplendissante.

Infos et réservations: www.lesetesdeladanse.com

Laissez-vous aborder par un poète

7 Mar

Si aujourd’hui un(e) inconnu(e) vous aborde pour vous dire quelque mots sur la façon qu’ont les vagues de se briser sur les côtes, sur les îles à sang d’ébène, la traque du bout du monde ou les ombres chatoyantes… ne fuyez pas, ne sortez pas de bombe lacrymo, ne lui suggérez pas de partir à l’asile: la seule chose qu’il ou qu’elle vous volera, ce sera une petite part de monotonie pour la remplacer par le plaisir d’entendre.

Aujourd’hui débute le Printemps des poètes, sur le thème « D’infinis paysages ». 400 comédiens souffleront vers ou proses dans tout Paris.

Le Printemps fait sortir la poésie des bibliothèques, dépoussière son image. Pas besoin d’être intello pour apprécier.

Profitez-en, pour une fois qu’on peut se laisser séduire par des inconnu(e)s…

Toutes les infos sur le 13ème Printemps des Poètes: www.printempsdespoetes.com

%d blogueurs aiment cette page :